Vivez sereinement la révolution électrique de la mobilité urbaine

Une question ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Véhicule

Lifestyle
Vivez sereinement la révolution électrique de la mobilité urbaine

Vivez sereinement la révolution électrique de la mobilité urbaine

Plus qu’un simple phénomène de société, les Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI) s’imposent désormais aux yeux de millions de Français comme une alternative crédible, économique, propre et durable pour effectuer leurs déplacements quotidiens.

Si la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a accentué encore davantage l’envie de se mouvoir de manière responsable et autonome, l’expansion spectaculaire des trottinettes à moteur, hoverboards, mono-roues et autres gyropodes est déjà observée depuis plusieurs années.

Lassés par un trafic routier arrivé à saturation et des transports en commun constamment engorgés aux heures de pointe, des centaines de milliers de citadins se détournent chaque année des moyens de transport traditionnels afin de privilégier l’usage des NVEI pour circuler en ville. Selon l’ensemble des études menées, ils pourraient facilement être beaucoup plus nombreux si le code de la route, les règles de sécurité et les obligations d’assurance avaient été clarifiés dès l’apparition de ces engins motorisés de nouvelle génération dans l’espace urbain.

Afin de pallier à ce déficit et mettre à jour vos connaissances sur la législation régissant les NVEI, Banque Casino fait ici le tour du sujet.

Le compteur des NVEI s'affole !

Après avoir connu un véritable boom en 2018, avec une progression impressionnante du marché des engins de déplacement personnel (+32% en valeur) et notamment des trottinettes électriques (+129% en volume de ventes !), le parc national des Nouveaux Véhicules Électriques Individuels a dépassé les 2 millions d’utilisateurs en 2020. S’il poursuit sur la même dynamique de croissance exponentielle, il pourrait avoisiner les 5 millions dès 2022, soit deux fois plus que le nombre de motards dans l’Hexagone. C’est dire si l’engouement autour des NVEI et des nouveaux modes de déplacement en ville s’apprête à révolutionner les habitudes de mobilité urbaine dans la décennie qui débute.

Longtemps considérés comme de simples engins de loisirs, les véhicules électriques individuels sont désormais suffisamment fiables et performants pour s’affirmer comme des moyens de transport efficaces et pratiques dans la « jungle urbaine ». Si l’on compare les différents sondages d’opinion sur les NVEI et leur intérêt aux yeux des Français, on constate qu’ils sont en moyenne 80% à estimer que le marché est appelé à se développer rapidement, tandis que près de 20% des non-utilisateurs se disent prêts à franchir le pas, soit environ 9 millions d’usagers potentiels !

S’ils suscitent un intérêt grandissant de la part d’une grande majorité des citadins, d’autant que leurs prix baissent sensiblement année après année, les NVEI engendrent également des inquiétudes sur le plan sécuritaire. Ainsi, près des trois quarts des sondés pensent que ce type d’engins présentent des risques importants pour les piétons, les deux-roues et les automobilistes. Jusqu’à 2019, ils étaient encore plus de 80% à considérer la réglementation autour de ces nouveaux modes de locomotion électrique comme inexistante ou beaucoup trop vague. Un ressenti jusqu’alors légitime, puis largement dissipé par les nouvelles règles intégrées au code de la route depuis le 25 octobre 2019 et leur publication au Journal Officiel.

Une réglementation enfin clarifiée

Après des années de tergiversations et de débats autour des règles devant régir leur utilisation dans les différents espaces urbains, et notamment sur la voie publique, les nouveaux engins motorisés de déplacement personnel ont définitivement fait leur apparition dans le code de la route. Grâce au décret n°2019-1082 du 23 octobre 2019, les NVEI sont désormais considérés comme une catégorie de véhicules à part entière, avec une réglementation définissant clairement leurs caractéristiques techniques, leurs usages, leur circulation et leur stationnement.

Pour vous aider à mieux comprendre le cadre légal dans lequel s’inscrivent les véhicules électriques individuels tels que les trottinettes électriques, hoverboards, gyropodes et autres mono-roues, voici un tour d’horizon rapide des nouvelles règles en vigueur :

- seuls les conducteurs âgés de 12 ans et plus peuvent circuler avec un NVEI sur la voie publique ;
- les utilisateurs de NVEI, également appelés EMDP (pour Engins Motorisés de Déplacement Personnel), se doivent d’adopter un comportement prudent, tant pour leur propre sécurité que pour celle des autres ;
- il est interdit de se déplacer à plusieurs sur un NVEI ;
- pour être autorisé à circuler, l’engin doit être bridé à une vitesse maximale de 25km/h ;
- les appareils susceptibles d’émettre du son (casque, écouteurs, smatrphone…) sont proscrits pendant la conduite ;
- comme pour l’ensemble des usagers de la route, la conduite sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants est réprimée ;
- sur les trottoirs, les NVEI ne peuvent faire usage de leur moteur (sauf autorisation spéciale de la municipalité) ;
- en agglomération, ils ont l’obligation de rouler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a. À défaut, ils sont autorisés à circuler sur les routes dont la vitesse maximale ne dépasse pas les 50 km/h ;
- hors agglomération, leur circulation est interdite sur la chaussée et limitée aux voies vertes et aux pistes cyclables (sauf en cas de dérogation accordée sous conditions par les gestionnaires locaux de la voierie) ;
- le stationnement sur le trottoir est toléré à partir du moment où votre NVEI ne gène pas la circulation des piétons.

En termes d’équipement, comme pour les cyclistes, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé, tandis qu’un vêtement ou un accessoire rétro-réfléchissant (gilet, brassard…) s’impose à l’usager lorsque la visibilité est réduite par la nuit ou par des intempéries, y compris en ville. À compter du 1er juillet prochain (2020), les NVEI auront l’obligation d’être équipés de feux de position avant et arrière, de dispositifs rétro-réfléchissants appelés catadioptres, d’un système de freinage et d’un avertisseur sonore.

Dernière obligation (et non des moindres) : assurer votre NVEI. En effet, ces derniers sont désormais soumis à la même nécessité de souscrire une assurance de Responsabilité Civile que les automobilistes et les motards. Sachant que celle-ci ne couvre que les dommages causés à autrui, Banque Casino ne peut que vous encourager à élargir vos garanties afin d’être protégé en toute circonstance. Une décision d’autant plus sage et salutaire qu’elle ne vous en coûtera que quelques euros par mois.

En plus d'être prudent sur votre NVEI, sortez couvert !

Considérés comme des véhicules terrestres à moteur, les NVEI doivent obligatoirement être assurés en responsabilité civile pour circuler librement sur les routes. Mais contrairement à ce qu’imaginent près de la moitié de leurs utilisateurs, selon un récent sondage de l’institut Odoxa, celle-ci n’est pas forcément garantie par vos contrats d’assurance auto, moto ou habitation. Pas étonnant, donc, de voir fleurir une multitude d’offres dédiées à l’assurance de ces engins électriques de nouvelle génération.

La plupart des offres d’assurance proposent bien plus que la simple responsabilité civile, largement insuffisante lorsque l’on souhaite bénéficier d’une protection complète et réellement rassurante. Notre nouvelle solution a été créée en partenariat avec le Groupe SAM (5,1 millions d’assurés en 2019 dont plus de 90% de clients satisfaits) et son service expert en la matière, monassurancevelo.com, dont le rapport qualité/prix la hisse parmi les assurances vélo et NVEI les plus attractives du marché.

À partir de 3€ par mois, vous êtes également protégé contre les vols, qu’ils soient commis par effraction ou lors d’une agression, mais aussi face à tous les sinistres responsables d’une casse mécanique (chute, accident, vandalisme…). Parce que 100% digital, notre service fonctionne 24h/24 et 7j/7 avec une procédure d’adhésion ou de déclaration ultra simplifiée, une prise en charge accélérée de vos demandes et des indemnités (jusqu’à 9 000€ par sinistre) versées dans les 48 heures suivant la réception du dossier complet. À noter que, pour être assurés, les NVEI doivent être âgés de moins d’un an et avoir été achetés chez un professionnel de la mobilité.

Maintenant que vous êtes paré à toute éventualité, il ne vous reste plus qu’à rouler en toute liberté !

Les articles qui peuvent vous intéresser

Financement achat vélo électrique
Financement permis moto
Des astuces pour bien calculer les intérêts d’un prêt auto